Huit milliards d’individus, l ‘Humanité ? quel bonheur..

Selon les spécialistes, la population mondiale a aujourd’hui atteint les 8 milliards d’habitants. Alors qu’en penser ?

Si on se rend à l’évidence, l’humanité c’est aussi quelque huit milliards d’intestins d’environ 7 mètres remplis de merde. Je sais, je sombre dans le vulgaire, mais il faut appeler un chat un chat. Et pour aller plus loin encore, je dirai que cette humanité non seulement insatisfaite d’emmerder la terre dans tous les sens du terme, c’est mise en tête d’aller de faire la même chose dans l’univers. les adeptes me rétorqueront que là-bas, il y a de la place. N’oublions pas qu’il n’aura fallu qu’une portion de siècle pour faire de notre planète la poubelle qu’elle est devenue et gageons qu’à terme en poursuivant ses efforts elle parviendra dans deux ou trois siècles à flinguer la lune, sa proche banlieue et pourquoi pas Mars ? En tous cas c’est bien parti. On ne compte plus les déchets qui gravitent autour de notre planète, conquête de l’espace oblige. Il y a belle lurette que je vois les conquérants de l’espace comme une matière grise faisant la part belle à des mégalos tels Musk et Bezos qui n’attendent que le moment propice pour s’emparer du premier astre venu. On ne s’étonnera pas si nos descendants dans les années futures, rêvant au ciel, lieront sur la lune, ‘’Twitter vous souhaite le bonsoir’’.

Adieu mon ami Pierrot et tous les mystères qui ont généré cette poésie qui nous berce encore les nuits de pleine lune et de ciel étoilé. Sans compter que la lune pourrait être l’endroit rêvé pour régler  »atomiquement parlant », quelques comptes sans soucis de sa propre autodestruction.

Alors qui bâtira la première base ? USA et Chinois se disputent la corde devant les Russes et les Européens, en embuscade mais bien placé Musk et Besos. Ils ont le pognon et avec ça ils osent et espèrent tout.

Oui, que va devenir cette lune ? William James décrit à sa sœur une nuit d’été durant laquelle “les flots du clair de lune s’étendaient sur toutes choses comme une dentelle magique et il croyait sentir dans son être la rencontre ineffable des dieux de toutes les mythologies de la nature avec les dieux moraux de la vie intérieure”. C’est beau, non ? Il fut un temps où la lune avait une fonction métaphysique de lien entre les hommes, de phare dans la nuit, c’était beau, c’était rassurant… mais une pub… ? Je parle au passé mais d’ores et déjà, ‘’Rendez-nous la Lune ! »

D’un autre côté, vue de l’espace, notre planète petit diamant solitaire aux reflets blanc-bleu est mignonne tout plein mais gardons les curieux de l’espace de l’observer avec un télescope. Ils y décèleraient des Terriens affamés de richesses et furibards, de la fumée, des égouts, des montagnes de déchets et des armes sophistiquées.

Franchement, nos cervelles ne pourraient-elles pas être en charge de projets plus terre à terre que la conquête de l’espace ? Ou alors dans l’esprit de certains milliardaires ne seraient-ils pas nécessaires afin d’édifier le futur refuge de leur progéniture obligée à quitter la terre, parce que devenue invivable ?

DS