Bienvenue sur le site de l’ARGV !

Bienvenue sur le site de l’ARGV !

L’automne est le temps de l’admiration.

La photo d’accueil représente le Chef-reliquaire de Saint Candide – Trésor de l’Abbaye de Saint-Maurice évoquant le passé romain d’Agaune et sa christianisation.

Sois le bienvenu, rouge Automne,

Accours dans ton riche appareil,

Embrase le coteau vermeil

Que la vigne pare et festonne.

                                                                                              Théodore de Banville (L’Automne).

 

Nous avons rejoint l’automne, saison aux couleurs nostalgiques mais si belles. Ainsi se prépare l’hiver, les ombres s’allongent, les jours s’essoufflent, l’alchimie des végétaux nous force à admirer. Par sa beauté, le barrage d’Emosson a suscité pour la plupart d’entre nous une belle émotion. Le temps est venu de nous poser, de regarder et de nous ébahir. Dans notre vie, savoir admirer est essentiel.

L’admiration c’est ce que nous ressentons lorsque nous découvrons quelque chose ou quelqu’un disposant de qualités hors du commun. Descartes la définit comme une subite surprise de l’âme qui fait qu’elle nous force à considérer avec attention les objets qui nous semblent rares ou extraordinaires. Elle est une expérience émotionnelle et motivationnelle car souvent on la prend comme une source d’inspiration. Il y a beaucoup à admirer au cours d’une vie, l’intelligence, le talent, la beauté naturelle ou artificielle (œuvres d’art), la bonté, la générosité et bien d’autres choses encore. Pourtant il n’est pas si aisé d’admirer surtout s’il s’agit d’autres êtres humains car c’est leur reconnaître une sorte de supériorité et cela peut nous entraîner vers des émotions douloureuses voire une souffrance, comme l’envie, la dévalorisation de soi. L’admiration doit se faire avec plaisir et nous inciter à peut-être imiter non pas pour devenir l’égal de ce que l’on a vu mais tout simplement pour se jeter un défi et se découvrir des qualités que nous ne soupçonnions pas. De quel idéal personnel l’admiration est-elle le signe ? et de quelle méfiance ou insuffisance la peine à admirer révèle-t-elle en nous ? Peut-être un manque de confiance en soi ou encore parce que nous nous pensons incapable de changer.

Admirer suscite l’élévation, c’est nous élever au-dessus des petitesses. C’était la conviction de Victor Hugo qui aimait admirer autant qu’être admirer.

Des études ont montré qu’admirer nous rend meilleur, plus proche des autres plus altruiste, plus motivé à progresser. L’admiration est le contraire de la mesquinerie qui elle va chercher les défauts cachés derrière les qualités. L’admiration ne doit pas occulter la lucidité ni la critique mais elle n’oublie jamais ce qui est beau et bon et elle s’en réjouit. Admirer c’est porter son regard vers ce qui rend le monde meilleur. Toutes les fois où nous admirons nous percevons que nous sommes face à quelque chose ou à quelqu’un qui ajoute à la beauté, à la douceur et à l’intelligence du monde.

Admirer est un acte plein de finesse qui repousse la médiocrité.

Profitons des éphémères couleurs automnales.

A tous, je vous souhaite un magnifique automne.

Votre Présidente