Bienvenue sur le site de l’ARGV !

Bienvenue sur le site de l’ARGV !

Philosophie d’un moment de solitude

Un petit tour de solitude ?

L’été, période de vacances, peut être perçu par des personnes âgées comme un moment de solitude. En effet bien souvent les voisins sont absents, la famille est partie en villégiature, les clubs font relâche. La solitude envahit l’âme de certains d’entre nous. Mais la solitude consiste-t-elle à être seul ou à se sentir seul ? J’aimerais ici aborder cette seconde situation.

La solitude s’éprouve souvent dans l’adversité quand on se sent peu soutenu, tout comme quand un de nos proches ne nous soulage pas ou encore au cours de conflits avec notre entourage. On perçoit tout à coup la fragilité de nos liens, mais les moments de solitude les plus déconcertants sont à n’en pas douter, ceux où ce sentiment qui monte du fond de nous se développe alors qu’on est en apparence entouré et aimé. Chacun a déjà vécu ces moments où l’on a pu se sentir seul alors qu’on se trouvait par exemple dans une réception voire un brouhaha ou encore alors qu’on était en couple ou avec des proches.

Les sources de ce ressenti sont différentes et peuvent se situer dans des attentes trop élevées par rapport à ce que peut apporter une relation à soi, ou encore dans la conviction qu’on se sent trop particulier pour être véritablement compris.

Cependant la solitude n’est pas qu’une souffrance, elle est aussi une voie d’accès à l’introspection, à la connaissance de soi. Elle peut être une occasion de se rendre visite à soi-même en suspendant la routine de son quotidien. Certains la considère même comme une hygiène de l’esprit à l’image de Vauvenargues qui explique,

  • ‘’La solitude est à l’esprit ce que la diète est au corps, elle est mortelle quand elle est trop longue, quoique nécessaire’’.

Si elle n’est pas un quotidien, une prison, le plus souvent elle est féconde. Savoir être seul permet la véritable rencontre avec soi-même, sans le leurre de nos bavardages ou des mises en scène sociales.

Aujourd’hui grâce à tous les réseaux sociaux, à tous les écrans disponibles nous ne sommes jamais vraiment seuls, cependant de récentes études montrent que paradoxalement le temps passé devant ces écrans aggrave encore le sentiment de solitude.

Peut-être que de faire ce travail d’introspection nous conduira au constat que notre solitude vient d’un mauvais usage de nos liens sociaux et qu’elle nous permettra de mieux savourer différemment dans le futur nos moments de partage. Elle pourra aussi nous aider à examiner nos attentes excessives, à revoir à la baisse notre désir d’être compris dans tout ce que l’on ressent.

Alors à tous nos collègues qui n’ont peut-être pas bon moral en ces périodes de grandes vacances parce qu’ils se sentent isolés, je leur dis,

  • Prenez la chose avec philosophie, le temps des cerises est passé, celui des vacances le sera aussi rapidement. Passez un bon été. Je vous invite à lire, Introduction à la connaissance de l’esprit humain. (Vauvenargues).

La Présidente